Jaz Parkinson ou comment voir un livre en couleur.

Le livre est classiquement perçu comme noir et blanc. De l’encre déposée sur une page blanche, qui nous laisse imaginer un univers complet, structuré et coloré. Coloré, voilà le mot qui semble avoir retenu l’attention de Jaz Parkinson. Cette artiste Britannique, a concentré ses études sur la présence de couleurs dans les romans des plus grands écrivains du siècle dernier et nous livre ses résultats sous forme de spectres colorés. Vous allez comprendre.

Sa démarche est simple, mais longue et fastueuse : la lecture du livre s’accompagne d’une prise en note systématique de chaque couleur énoncée dans le récit. Il peut s’agir d’une couleur simple, comme du bleu, ou d’une nuance plus précise… Tiens, le jaune narcisse par exemple, vous connaissez ? Et le pourpre trafic ?

 Toutes les notes sont ensuite rassemblées et triées, l’artiste élabore alors un spectre (les cours de physique-chimie doivent traîner sous votre bureau, cherchez bien). Jaz Parkinson trie d’abord toutes les couleurs selon un dégradé, et les place à la suite les unes des autres. De cette manière, on acquiert l’essence colorée du récit, on sait quelles couleurs dominent, froides ou chaudes. C’est également un principe qui permet d’évaluer la plume de l’auteur : s’est il contenté de couleurs simples ? Ou a-t-il amené de la richesse visuelle dans son roman ?

L’observation scientifique est donc utilisée dans l’analyse et la création d’une œuvre. Ce que l’on pourrait appeler un spectre de Parkinson dispose ainsi de la même démarche que celle des pictorialistes du XIXème siècle : utiliser la rigueur scientifique comme support à la formation d’une œuvre artistique. De plus, l’artiste émet ensuite un avis critique sur son observation, et donc l’œuvre étudiée.

De cette manière, on découvre que Alice au Pays des Merveilles se compose à 37% de blanc, du au lapin et aux accessoires. Plus intéressant encore, elle s’avoue « frustrée » que Lewis Carroll utilise des couleurs aussi « synthétiques, en raison d’un manque d’adjectifs ». On retrouve également Dracula, 1984, The Raven,The Wonderful Wizard of Oz, The Great Gatsby ou encore Romeo & Juliette. Vous pouvez découvrir toutes ces œuvres sur son site.

Pour ma part, je suis fasciné par ce concept. Pourtant simpliste, cette idée permet de révéler une part invisible de nos lectures. On associe alors une empreinte visuelle à un ensemble de mots. Cette volonté d’associer des mots et des couleurs peut nous faire penser à la synesthésie, qui est un phénomène neurologique associant plusieurs sens. La différence des styles artistiques peut alors se faire. D’un réaliste à un romantique, ou même un surréaliste, les couleurs présentes ne seront sûrement pas les mêmes. C’est donc avec une rigueur implacable que Jaz Parkinson révèle la poésie colorée qui sommeille en chaque livre, ou bien sa pauvreté de ce point de vue. Le fait est que chacun peut décider de créer son spectre, et sur n’importe quelle œuvre.

Essayez pour voir, relisez un de vos livres favoris, puis essayez d’analyser ce que vous avez obtenu. Harry Potter ? La trilogie du seigneur des Anneaux ? Y en aura-t-il un assez courageux pour le faire et partager sa recherche ?

Publicités

2 commentaires

  1. C’est vrai que cette théorie est fascinante, et je pense qu’on pourrait même étendre le concept à l’univers musical d’une oeuvre romanesque : chez de grands auteurs, comme Flaubert, on sait en effet que la musique de la langue tient une importance centrale, et je pense que certains théoriciens pourraient ou ont déjà tenté de recréer l’essence musicale d’une oeuvre. En tout les cas, merci du partage!

Pense à laisser un commentaire ;D

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s